MH  en Avignon

La Société Minerve a procédé à l'acquisition de l'immeuble situé 21 rue Petite Fusterie à Avignon, relevant du régime dérogatoire dit « Loi Monuments Historiques ». Il est situé dans le périmètre du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur de la Ville d'Avignon.

L'hôtel de Monery dit « De Saint-Priest » est situé dans le quartier des Fustiers en Avignon, espace compris entre les remparts côté Rhône, au Sud-est la Place Crillon et l'Eglise Saint-Agricol; il possède deux entrées, la seconde étant située rue Joseph Vernet.

L'état des lieux de l'Hôtel de Saint-Priest en 1769 correspond à quelques modifications prés à ce que nous avons aujourd'hui sous les yeux et le parti architectural de l'époque est parfaitement lisible.

En 1885 l'Hôtel échut par mariage à la famille de Saint-Priest qui sut préserver son héritage avec ses meubles et décors.


DESCRIPTION DE L'ETAT ACTUEL

L'hôtel de Saint-Priest développe, rue de la Petite Fusterie, une longue façade dont la sobriété frise l'austérité, l'ornementation se réduisant aux seules clefs sculptées des portes et fenêtres, la beauté jaillit de la justesse des proportions et du soin apporté à l'appareillage.

Lorsqu'on franchit le seuil et lorsqu'on a gravi les marches du vaste et sobre escalier tournant, à volée droite en porte-à-faux, qui dessert également deux niveaux, avec une élégante rampe en fer forgé, que l'on pourrait attribuer au serrurier Jean Bagnol qui réalisa les ferronneries de la maison .

A la simplicité succède l'exubérance, un palais dans un appartement. Un palais composé essentiellement à chacun des étages de quatre pièces en enfilade, de mêmes dimensions, riche en cheminées, en trumeaux, en dessus de portes décorées, en baguettes moulurées.

Caractéristique du goût qui régnait en Avignon au milieu du XVlllème siècle où « tout le monde y est riche et tout le monde y respire la joie » lit-on sous la plume de Madame Dunoyer dont les « Lettres historiques et galantes » dressent un tableau de la Société Avignonnaise à cette époque.

Un hall secondaire desservi par une porte d'égale importance que celle du grand hall conduit à un escalier secondaire réservé à la famille, chambres et services répartis sur les trois premier niveau, complété récemment par un ascenseur.

Le quatrième niveau réservé aux chambres des domestiques sous toiture, est accessible depuis le deuxième étage par trois escaliers de service, dont un créé au XIXè dessert un séchoir à linge de volume important auquel correspond un exhaussement partiel de la toiture.

L'ensemble du bâtiment a été exhaussé de 70 cm par rapport aux rues, il ne comporte pas de caves et s'est toujours trouvé hors atteinte des crues normales du Rhône.

La cour intérieure, traitée en calade simple, a un accès par un porche qui donne sur la rue Joseph Vernet où une entrée particulière dessert, par un escalier, deux appartements.

La cour dessert, sur son côté Sud, ce qui fut une écurie et ses annexes.

La seule modification importante date du XIXè siècle: c'est la transformation, à rez-de-chaussée, de deux grands salons en remises pour les voitures de transport, avec percement de part et d'autre des façades Est et Ouest par deux ouvertures en arcs appareillés et grands portails, avec mise à niveau du sol de la rue Petite Fusterie et intérieurement en terre battue.

Exécutée très soigneusement la modification de l'arc côté rue Petite Fusterie a respecté le cintre de la fenêtre précédente et son macaron (les traces d'encrages des sept barreaux de sa grille sont restés visibles). Les deux fenêtres latérales ayant été seulement obturées par une maçonnerie en pierre de taille pour résister aux poussées du nouvel arc.
 
Les décors des salons transformés en remises sont dégradés mais suffisamment présents pour indiquer leur restauration.


GENEALOGIE DE L'HOTEL DE SAINT-PRIEST

Les propriétaires sont connus depuis le commencement du XVIè siècle (1537).

Références : Archives Départementales de Vaucluse.

Histoire des anciens hôtels d Avignon par Adrien Marcel (1848-1929) publication de la Société des Amis du Palais des Papes : 1974. 

La présente étude préalable comporte les éléments chronologiques de l'histoire du bâtiment que les recherches de documents ont permis d'établir, une description avec relevés de son état existant.

Une description plus précise et un chiffrage précis du coût des travaux seront établis lorsque les expertises et sondages en cours demandés par la Société Minerve aux restaurateurs des oeuvres d'art, peintures murales, staffs et tentures murales seront effectués.

 

Nous remercions pour leur confiance :

• les vendeurs : Succession de Monsieur de Saint-Priest,
• notre acheteur Opérateur : Sté. MINERVE,
• architecte et étude Patrimoniale : Jean Louis Mognetti (SARL Moose),
• monsieur Jacques Blanc : géomètre expert,
• la DRAC d'Aix en Provence